Salut 400e : de l’autre côté du rideau

En 2008, j’ai pu assis­ter à une mul­ti­tude d’événe­ments dans le cadre du 400e anniver­saire de Québec. J’ai été comblé à l’in­fi­ni en assis­tant au spec­ta­cle de Paul McCart­ney, mon idole de tou­jours. J’ai aus­si vibré au rythme du Moulin à images., du Lou­vre à Québec, de Tri­cot Machine à l’E­space 400e, de « Viens chanter ton his­toire » (le grand karaoké des plaines!)… tous des événe­ments qui res­teront gravés dans ma mémoire.

Pour bien ter­min­er l’an­née et par­ticiper à la fête, j’ai décidé de pass­er de l’autre côté du rideau et d’être dans le spec­ta­cle.

Ama­teur de chant choral depuis plusieurs années, je me suis joint aux 400 cho­ristes qui inter­préteront ce soir, près du Manège mil­i­taire, des chan­sons qui ont mar­qué l’an­née 2008.

Mes raisons?

  • Être sur scène, avouons-le, c’est le meilleur moyen d’être aux pre­mières loges.
  • C’est aus­si une façon pour moi de dire mer­ci à la société du 400e anniver­saire de Québec pour l’an­née qui se ter­mine.
  • Et finale­ment, c’est l’oc­ca­sion de lever mon cha­peau à la pop­u­la­tion de Québec pour leur fierté retrou­vée.

Nous pra­tiquons depuis le mois de novem­bre, en pleine frénésie des fêtes, au tra­vers du boulot-dodo. 37 chan­sons ou bouts de chan­sons, à appren­dre par coeur, musique et paroles, c’est du tra­vail. Mais quand j’ai enten­du le résul­tat de la dernière pra­tique, hier, je me dis que ça en valait la peine.

À ce soir, gens de Québec!

Et bonne année 2009!