Les lumières de l’île

[vc_section][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pourquoi Anticosti?

Depuis 2007, j’ai entre­pris de pho­togra­phi­er les 45 phares du Québec. Mon périple s’achève, Anti­costi étant la dernière étape majeure de mes vis­ites. Sept phares s’y trou­vent, d’est en ouest sur les côtes de l’île. Ils sont éloignés les uns des autres et tous bien dif­férents. Je plan­i­fie ce voy­age depuis longtemps. Avec l’aide finan­cière de la Cor­po­ra­tion des ges­tion­naires de phares de l’es­tu­aire et du golfe Saint-Lau­rent, j’ai pu réalis­er mon rêve.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width=“stretch_row” css_animation=“fadeIn” css=”.vc_custom_1526069366736{background-color: #eeeeee !important;}”][vc_row][vc_column css_animation=“none”][vc_column_text]

À propos de Patrick Matte

Je me pas­sionne pour la pho­to depuis tou­jours et j’ai acheté mon pre­mier appareil en 2003. Je suis diplômé du New York Insti­tute of Pho­tog­ra­phy et je m’in­téresse tant à la pho­to artis­tique que doc­u­men­taire. J’ai eu la chance de voir mon tra­vail pub­lié dans 11 pays. J’ai par­ticipé à plusieurs expo­si­tions et mon tra­vail est dis­tribué à tra­vers le monde par l’a­gence Get­ty Images. La semaine, je tra­vaille dans le domaine du Web. Je suis aus­si musi­cien à mes heures.[/vc_column_text][vc_btn title=“Découvrir mon port­fo­lio” color=“white” size=“lg” i_icon_fontawesome=“fa fa-cam­era” add_icon=“true” link=“url:https%3A%2F%2Fpatrickmatte.net%2Fphoto%2F|||”][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section][vc_row][vc_column][vc_column_text]Quand j’ai com­mencé mes démarch­es, je me suis vite ren­du compte que ce voy­age ne serait pas facile. Le vil­lage de Port-Menier est com­plète­ment à l’ouest et le reste de l’île est inhab­ité. Tra­vers­er l’île par sa route prin­ci­pale, c’est env­i­ron la même dis­tance que de faire Québec-Mon­tréal, sauf qu’au lieu d’être sur l’au­toroute 20, on cir­cule à une vitesse entre 50 et 70 km/h sur une route forestière non pavée, en com­pag­nie des ani­maux sauvages et des poids lourds. Plus on va vers l’est, moins la route est util­isée ou entretenue. Il faut aus­si camper sur place, puisque les lieux qui peu­vent nous offrir l’héberge­ment sont des plus rares.

Mais au bout du compte, ça fait un voy­age mémorable. J’ai l’im­pres­sion de vrai­ment les avoir gag­nés, ces phares. Je vous invite à décou­vrir mon périple de 8 jours qui s’est déroulé du 18 au 25 juil­let 2016.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width=“stretch_row” css_animation=“fadeIn” css=”.vc_custom_1526069950663{background-color: #eeeeee !important;}”][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Le lieu où l’on chasse l’ours

Anti­costi, sig­ni­fie en langue amérin­di­enne lieu où l’on chas­se l’ours. Aujour­d’hui, on n’y trou­ve plus d’ours. Par con­tre, on estime à env­i­ron 200 000 la pop­u­la­tion de cerfs de Vir­ginie, com­muné­ment appelés chevreuils, qui habitent l’île. Ils sont tous des descen­dants des 220 cerfs intro­duits par le choco­lati­er français Hen­ri Menier entre 1896 et 1897.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section][vc_row][vc_column][vc_btn title=“Lire la suite : La veille du départ” style=“outline” shape=“round” color=“primary” size=“lg” align=“center” i_align=“right” i_icon_fontawesome=“fa fa-arrow-right” css_animation=“bounceInUp” add_icon=“true” link=“url:https%3A%2F%2Fpatrickmatte.net%2Fanticosti-new%2Fjour‑0%2F|||”][/vc_column][/vc_row][/vc_section]